22-23 avril 2017 – Choeurs et Orchestre Lunel-Bozouls

Jours J-1 et  J-0 : Pour les candidats à la présidentielle en ce jour d’élections, mais ça c’est une autre histoire que je ne commenterai pas. Ce week-end  était surtout celui de nos chorales et orchestres. Après 4 mois de travail intensif, autant pour les choristes et encore plus pour notre chef, avec ses moments de satisfactions et ses coups de blues, nous voici en route pour nos concerts communs.

Samedi 22 – 16 h, il est temps d’y aller, nos copilotes devant nous attendre aux points de ralliement. Direction Lunel, petit village près de St Félix de Lunel. Malgré la distance, la route est bien agréable en cette belle journée printanière au soleil estival. Les champs verdoyants, parsemés de fleurs sauvages accueillent déjà les troupeaux, le ciel est bleu et le soleil bienfaisant.

Voyons voir où peut bien être cette salle des fêtes…  Nous arrivons sur la pointe des pieds, l’orchestre étant déjà en pleine répétition. Tous les choristes de la chorale du Vallon, des Voix des Boraldes et Résonance sont là. Après les directives de mise en place de Gilles, nous entamons notre propre répétition suivie de celle avec l’orchestre. Aïe ! un peu compliqué pour les choristes des rangs arrières : nous ne voyons pas le chef ! Qu’à cela ne tienne, notre grand sportif de Gilles rajoute une chaise sur l’estrade pour s’y percher : démo un peu risquée malgré tout. Pour la visibilité, un peu mieux mais toujours pas géniale pour les choristes du fond : Il faudra faire avec. Concert réussi ou pas, notre chef aura fait son sport de la journée !

19h30 – Pause pique-nique pour tous. On sort des chaises, on se prélasse au soleil, le temps d’un petit en-cas.

20h30 – Tout le monde est en place. Le public est là. Mr le Maire de Lunel souhaite la bienvenue et nous ouvre grandes les portes de son petit village (il y a des maisons à vendre dans ce petit village dynamique…) Gilles prend le relais pour présenter ses ensembles.

La Chorale du Vallon et les Voix des Boraldes ouvrent le concert seules suivies de Résonance. Les trois chorales uniront ensuite leurs voix avant l’entrée de l’école de musique de Marcillac. Celle-ci brillera par ses jeunes instrumentistes qui se sont lancés à tour de rôle dans des solos d’improvisation. L’orchestre d’initiation, encadré par l’Harmonie d’Espalion, laissera ensuite la place à l’Harmonie seule. Comme pour les choristes, tous ces ensembles se retrouveront pour un morceau commun. Quel plaisir de voir ces musiciens, tous amateurs, toutes générations confondues jouer ensemble dans le même amour de la musique, les plus jeunes ne déméritant pas face à leurs aînés.

Et le rêve de notre chef devient réalité lorsque tous ses musiciens et choristes se retrouvent, en concert, pour la première fois devant lui, avec le même élan : rendre au mieux chaque chant, chaque nuance et communiquer au public son plaisir de chanter. Notre jeune soliste, Amélie, n’a pas été en reste et a reçu l’ovation méritée. Le message est bien passé et l’auditoire est ressorti ravi de la soirée.

Ce fut un bon concert pour une première « chœurs et orchestre », sachant que nous n’avions eu qu’une répétition commune et celle d’avant-concert. Je laisse deviner aux gens « extérieurs » le travail en amont que cela représente pour monter un tel programme en 4 mois avec 6 ensembles différents… (du choix des chants selon les niveaux de chacun, de la ré-écriture des partitions pour chaque instrument, etc… à la mise en place finale).

Tout cela méritait bien une récompense : comme Mr le Maire l’avait annoncé, la soirée s’est clôturée avec le verre de l’amitié et petits gâteaux.

Merci à Zaza qui a réalisé les affiches et programmes, ainsi qu’à la Chorale du Vallon pour le buffet post-concert. Merci à la municipalité de Lunel pour son accueil chaleureux et son aide à la mise en place de ce concert.

Sans trop s’attarder, le temps de rentrer, de veiller à quelques obligations et le lendemain était déjà là. Encore un peu de temps pour basculer photos et vidéo sur le pc, remettre les batteries en charge et revérifier le matériel.

La nuit sera très courte.

PHOTOS                      VIDEO

Dimanche 23 – Après l’habituelle course matinale au temps  et un rapide passage aux urnes présidentielles, nous repartons vers Bozouls, (http://www.bozouls.fr/Trou-de-Bozouls.aspx), avec notre premier copilote, le second partant de son côté (parait-il..).

Mais comme chaque voyage a son anecdote, il m’en fallait bien une pour ce week-end. Par précaution nous faisons une halte au lieu habituel : personne (pas même  un classeur…). OK. Nous reprenons gaiement la route d’hier lorsque un message tombe sur un portable :-  » je suis là ! » – Oh ! Oh ! j’ai comme une mauvaise impression… « Où ça, là ? au parking ? » Demi-tour en catastrophe : on a raté notre deuxième copilote ! (comme quoi le manque de coordination des infos se retrouve à tous les niveaux !) En plus, il est semi-aphone et s’est dopé pour le concert, je n’oserai pas dire ici à quoi… Mais bon, le traitement aura été efficace apparemment.

Nous arrivons malgré tout devant l’église Saint Pie X avec un peu d’avance pour faire quelques photos, dire bonjour et s’installer. Superbe église, moderne, à l’entrée accueillante. Si j’aime beaucoup les vieilles églises, leur architecture et l’atmosphère qui s’en dégage, j’apprécie aussi énormément ces lignes modernes, l’espace et la clarté de ces nouveaux lieux. L’accueil y est différent : Gilles et le Père Aurélien ont fait allusion à Foi qui rime avec Joie. Et c’est cette impression que j’ai ici ; un culte plus « gai », ouvert sur le monde, plus tolérant et compréhensif ; les anciennes églises appelant plus à la méditation, au retour sur soi, plus sévères, plus mélancoliques. Mais ce n’est que mon ressenti personnel.

La répétition d’aujourd’hui sera plus courte. Malgré le bon concert de la veille, notre chef est inquiet : « le trop de confiance dans le concert de la veille risque de relâcher l’attention, et du coup, de rater ce 2° concert ». C’est vrai que nous nous sentons en confiance en cette belle après-midi ensoleillée et encore sous le plaisir de la réussite du samedi soir.

On revoit quelques détails, le début de chaque chant, de chaque morceau pour l’orchestre. Chacun se sent bien : nous avons de la place et une bonne visibilité de la direction. Il n’est que 16h20 et la salle voit déjà ses premiers spectateurs entrer. Du coup, nous ne répéterons pas le « O Fortuna » pour garder la surprise au public : là, notre chef prend des risques !… (mais il est un peu casse-cou…). Tout le monde dehors pour la pause et la préparation de l’entrée qui sera impeccable à la grande satisfaction de notre « coach ».

17 h – St Pie X voit tous ses bancs occupés en une belle assemblée. Petite mise en bouche, le temps pour Gilles de revérifier et accorder tous les instruments avant de refaire son entrée sous les applaudissements.

En route pour le même programme que la veille. Chacun est attentif, intervenants et spectateurs. « O Félix Anima », qui nous laisse toujours une pensée pour notre ami Alain (VDB) fut très beau. L’émotion de notre chef sur le « Locus iste » fut la plus belle récompense que nous puissions en avoir. Le concert s’est poursuivi dans une ambiance décontractée (mais concentrée) entrecoupé par les applaudissements fournis et appréciateurs du public, et des présentations toujours pleines d’humour de Gilles.  Les spectateurs se sont joints allègrement aux choristes et musiciens à chaque ré-accordement des timbales pour féliciter Gilles. La jolie voix d’ Amélie sur le solo du « Laudate dominum » a déclenché une ovation particulière bien méritée. Le « O Fortuna »  final fut magistral ! Le rappel ne s’est pas fait attendre et c’est avec un plaisir évident et enthousiaste que le public a repris avec nous la « Samba de Janeiro ».

SUPERBE CONCERT !

Le Père Aurélien a clôturé cette après-midi par un mot de remerciement à tous et en particulier à Gilles. Nous nous sommes ensuite retrouvés à l’extérieur autour de quelques boissons et gâteaux.

Un immense merci au Père Aurélien pour nous avoir ouvert son église avec tant de gentillesse et spontanéité.

Merci à la CDV pour le goûter impromptu.

Un gros merci à tous ceux qui, durant ces deux jours, ont aidé à l’installation et au rangement du matériel.

Merci aussi à mon mari pour veiller à chaque enregistrement vidéo.

  • N’oublions pas que si nous avons pu obtenir ces très bons concerts, c’est parce que chacun a travaillé assidûment, malgré les hauts et les bas, mais surtout grâce à l’immense travail de Gilles : « il ne brasse que du vent » (comme il dit) mais sans lui, le bateau n’avancerait pas. Et il en a brassé pour en arriver là ! MERCI Gilles pour ton investissement à toujours faire progresser tes ensembles.
  • Et je pense que tous seront d’accord avec moi : Si ces deux très bons concerts ont été notre remerciement pour ton dévouement à la musique, ton émotion, elle, a été pour nous, le plus beau compliment que tu pouvais nous faire.

PHOTOS                                 VIDEOS :   Entrée     Concert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.