19 décembre 2021 – Noël à Pruines

Il fait beau, le soleil d’hiver chasse les gelées matinales. Quel plaisir de reprendre le chemin  des concerts !  Ces deux années « covid » ont été bien tristes et les manifestations prévues en cette fin d’année, à notre grande déception,  se sont vues annulées les unes après les autres.  Mais il en reste un, aboutissement de notre trimestre de travail, pour nous choristes mais aussi pour notre chef.

Allez ! c’est parti. Sacs chorale et caméra et mon toutou chargés, en route,  le temps de récupérer mes passagères à Sévérac, puis à  Laissac, comme « autrefois ». Direction Gages,  Lioujas, Sébazac…

Des hauts de Muret le Château, nous redescendons vers la vallée par une jolie petite route qui serpente dans les sous bois. Elle doit être bien agréable à la belle saison. Aujourd’hui, elle est un peu triste dans son déshabillé hivernal et il vaut mieux y être prudent par ces temps de gel, certains virages sont restés blancs de givre. Puis, les champs, à perte de vue aux flans des collines, égayés par-ci par-là des toits d’un petit hameau. Mouret et son château de la Servayrie  dont nous ne verrons que le panneau. Oups ! bifurcation à droite pour remonter un autre versant : Pruines 2 kms. Ça c’est de la ballade vélo pour mon gendre (trop facile ! me dirait-il car il a bien du la faire plus d’une fois).

Nous apercevons le clocher de Pruines, petit village au murs rosés, typique du vallon de Marcillac, blotti autour de son église sur la grande place du village. Il est encore tôt, notre petite avance va me permettre de prendre quelques photos pendant qu’il fait bon puis de m’installer. Mais non, des choristes sont déjà arrivés. Certains sont même là depuis une bonne heure… Méa culpa, faute de frappe dans mon mail de rendez-vous. Si la plupart a rectifié d’elle-même, ce n’est pas le cas de tous : deux acolytes viennent de passer une heure à blaguer au café de la place, en m’attendant de pied ferme ! Aïe ! désolée… et personne ne m’a fait remonter l’erreur. Tout le monde est présent à l’arrivée de notre chef. Juste le  temps de monter à la tribune installer la caméra avant de commencer la répèt.

Pas de stress, rien que du bonheur de se retrouver là, tous ensembles pour chanter devant un public. C’est un tout petit village, aurons-nous une belle audience ? Nous chantons avec le masque. Qu’importe, rien ne ternira notre plaisir. Le moment de la pause est vite là et les spectateurs commencent à se presser déjà à la porte de l’église et se plient de bonnes grâces aux gestes barrières en vigueur. J’en profite pour une petite sortie au soleil avec mon toutou. Nous nous sommes dégourdis la voix, il faut bien qu’il se dégourdisse un peu les pattes….

16h55. Tous les choristes sont prêts, et la petite église est pleine.

La présidente des « amis de Pruines » ouvre la soirée par un petit discours de bienvenue et laisse place à la magie de Noël.

Notre programme est riche et varié. Nous y avons travaillé de tout notre cœur et Gilles, comme à son habitude, a donné tout ce qu’il pouvait pour nous mener ici ce soir. De chants traditionnels en chants étrangers ou régionaux, le public s’est laissé porter par une riche et douce ambiance de Noël, ponctuée d’applaudissements des plus appréciateurs. Pour parfaire cette belle osmose, les voix des auditeurs se sont jointes à celles des choristes en fin de concert sur l’air de la Cambo me fai mau, dont les paroles figuraient sur le programme. Au rappel enthousiaste, le petit Papa Noël  a survolé la nef avant que ne se lève le Vent d’Hiver repris en chœur par tous.

Quelle belle journée ! il y a si longtemps que nous n’en avions goûté une semblable ! Nous y avons tous, choristes et chef, mis tout notre amour du chant et de la musique. Rien n’est parfait, mais nous savons que nous avons fait un très bon concert et cela nous a rempli de bonheur, pour nous, pour Gilles et pour notre auditoire.

Il fait nuit, le ciel scintille d’étoiles, les esprits sont plein d’allégresse, mais il faut prendre le chemin du retour. Noël est bientôt là, annonce de beaux moments de douceurs, tendresse et amour auprès de ceux que nous chérissons.

Un grand merci aux « Amis de Pruines » pour avoir maintenu coûte que coûte ce concert,  malgré la pandémie. Ce fut en lui-même un beau cadeau de Noël pour nous.

 

Photos   https://drive.google.com/drive/folders/1UvxK5xU1BlEPvrTlNgD0lJCqGtshlee8?usp=sharing

Vidéo  https://drive.google.com/file/d/1ttrOX-TkmcLN6oO5qktqO1nCnyZfsCx2/view?usp=sharing

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.