16 juin 2019 Espalion St Hilarian

C’était la fête annuelle d’Espalion, la St Hilarian, en ce beau dimanche 16 juin, mais je n’ai rien vu des festivités. Destination directe avec mes deux co-pilotes habituels : l’église paroissiale où l’EPE donne annuellement un concert. Cette fois-ci, concert sans orchestre, où nous reprenons notre répertoire a cappella.

Voilà bien longtemps que nous n’étions pas arrivés avant notre chef. Mais le voilà avec tout son matériel, vite installé et prêt pour travailler. Mais les choristes sont un peu dissipés aujourd’hui et nous traînons pour la mise en place et les consignes. Pour rester dans l’ambiance, la répétition est « un peu » catastrophique au grand dam de Gilles. On écourte les révisions car nombre d’auditeurs sont déjà là depuis une petite demi-heure. A la pause, notre chef est très inquiet sur le devenir du concert…

La nef, un peu clairsemée s’est remplie peu à peu. A l’heure prévue, lorsque Gilles nous rejoint, l’église est pleine et tous les chœurs sont déjà prêts à entrer. Lancement de la caméra, c’est parti.

Monique Z., Présidente de l’Ensemble Polyphonique d’Espalion va souhaiter bienvenue et remerciements aux personnes présentes avant de laisser place au Chef. Nous l’avons vraiment stressé un max ! parti dans sa « recette » du concert de Mozart, il en a oublié de présenter les pupitres comme il le fait habituellement ! Le programme est très varié et le public, attentif, entre au fil des airs dans l’ambiance. Les chants sont réussis et notre chef est un peu moins tendu. Une ovation particulière salue le superbe solo de Véronique S. (EPE) sur Amazing Grace. L’Alleluia final lève la salle pour un bis enthousiaste. Gilles va donc opter pour l’abandon du Se canto en rappel et lui préférer la reprise de l’Alleluia, pour le plus grand plaisir des spectateurs, et des choristes. Sortie chantante = sortie en ordre = petit plus pour l’auditoire. Les piroguiers du Niger vont accompagner le public tout au long de leur sortie : nous avons pagayé longtemps…

Nous retrouvons notre chef, soulagé et satisfait : nous avons fait un très bon concert, le meilleur de la saison nous dira-t-il ensuite. Quel plus beau remerciement peut-on lui offrir pour son travail et sa patience que celui-ci ?

Ce n’est pas tout, mais une collation nous attend à la salle de la gare où nous prenons plaisir à nous retrouver tous. Monique Z. ayant les clés du paradis gourmand et s’étant attardée, nous patientons gaiement au soleil en guettant son arrivée : autant profiter de cette belle journée.

Comme d’habitude, le buffet est pantagruélique. Les cuistots n’ont pas lésiné sur la quantité ni la qualité. Chacun va se régaler avant de reprendre la route. Merci pour cet agréable moment de détente.

PHOTOS                                        VIDEO

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.